Auteur : Pierce William Luther (Andrew Macdonald)
Ouvrage : Les carnets de Turner
Année : 1978

Lien de téléchargement : Pierce_William_Luther_-_Les_carnets_de_Turner.zip

Avant-propos. Il existe une telle somme de littérature consacrée à la Grande Révolution, y compris les mémoires de quasiment toutes les personnalités qui survécurent dans la Nouvelle Ere, qu'un autre ouvrage concernant les événements et les circonstances de ces temps de bouleversement cataclysmique et de renaissance, peut désormais sembler superflu. Cependant, Les Carnets de Turner donnent une vision d'une grande perspicacité sur le fond de la Grande Révolution, qui est exceptionnellement valable pour deux raisons: 1) C'est un rapport parfaitement détaillé et continu sur une portion de la lutte, durant les années précédant le point culminant de la Révolution, rapporté tel que cela c'est déroulé, jour après jour. De cette manière, on évite les travers de la distorsion rétrospective. Bien que les journaux personnels d'autres protagonistes de cet important conflit existent, aucun d'entre eux n'a été publié à ce jour en fournissant un compte-rendu aussi précis et minutieux. 2) Il est écrit du point de vue d'un militant de base de l'Organisation qui, même s'il souffre d'une myopie occasionnelle, est un document totalement franc. Différent des comptes rendus de quelques leaders de la Révolution, son auteur n'avait pas les yeux dans sa poche lors de cette histoire, comme il l'écrit lui-même. Au fil des pages, nous acquérons une meilleure compréhension par rapport à n'importe quelle autre source. Cela tient probablement au fait qu'il s'agisse des véritables réflexions et des sentiments exprimés par ces hommes et ces femmes qui combattirent et se sacrifièrent pour sauver notre race. Dans ces temps de grand péril, ils furent ceux qui nous conduisirent à la Nouvelle Ere. Earl Turner, l'auteur de ces carnets, est né en 43 ANE (Avant la Nouvelle Ere) à Los Angeles. C'était alors le nom d'une vaste métropole de la côte ouest du continent Nord Américain au cours de l'Ancienne Ere, qui incluait les actuelles communautés d'Eckatsville et de Wesselton, ainsi que la vaste campagne environnante. Il a grandi dans la région de Los Angeles et a reçu une formation d'ingénieur en électricité. Après ses études il s'est installé près de la ville de Washington, qui était alors la capitale des Etats-Unis. Il y fut employé par une compagnie de recherche sur les composants électroniques. Son engagement débuta au sein de l'Organisation en 12 ANE. Quand son manuscrit commence, en 8 ANE (1991 selon l'ancienne chronologie), Turner avait alors 35 ans et était célibataire. Ces carnets couvrent deux années de la vie d'Earl Turner, pourtant ils nous donnent une connaissance intime d'un de ceux dont le nom est inscrit dans le Livre des Martyres. Pour cette raison, chacun de ses mots doit avoir une résonance particulière pour nous tous qui, au cours de notre instruction quotidienne, avons la tâche de nous remémorer les noms de tous ces Martyres, contenus dans ce Recueil sacré, transmis par nos ancêtres. Les Carnets de Turner sont composés, sous leur forme manuscrite, de cinq grands registres reliés en tissus, entièrement noircis et de quelques pages du début du sixième tome. Il y a beaucoup d'insertions et de notes entre les pages des volumes. Ces dernières furent apparemment écrites par Turner en ces jours où il était éloigné de sa base et ont été intercalées ensuite, dans son journal permanent. Les registres ont été découverts l'année passée, avec une quantité fabuleuse d'autre matériel, historiquement important, par la même équipe de l'Institut d'Histoire, conduite par le Professeur Charles Anderson, qui la première découvrit le Centre Ouest de Commandement de la Révolution dans ses excavations, près des ruines de Washington. Il est maintenant indispensable qu'ils soient accessibles pour le grand public, à l'occasion du centième anniversaire de la Grande Révolution. A.M. New Baltimore Avril 100 ...