Guyau Jean-Marie - Critique de l'idée de sanction


Auteur : Guyau Jean-Marie
Ouvrage : Critique de l'idée de sanction
Année : 1883

Lien de téléchargement : Guyau_Jean-Marie_-_Critique_de_l_idee_de_sanction.zip

L’humanité a presque toujours considéré la loi morale et sa sanction comme inséparables : aux yeux de la plupart des moralistes, le vice appelle rationnellement à sa suite la souffrance, la vertu constitue une sorte de droit au bonheur. Aussi l’idée de sanction a-t-elle paru jusqu’ici une des notions primitives et essentielles de toute morale. Selon les stoïciens et les kantiens, il est vrai, la sanction ne sert nullement à fonder la loi ; pour Kant cependant, elle en est le complément nécessaire : la pensée de tout être raisonnable unit à priori le malheur au vice, le bonheur à la vertu par un jugement synthétique. Telle est aux yeux de Kant la force et la légitimité de ce jugement que, si la société humaine se dissolvait de son plein gré, elle devrait d’abord, avant la dispersion de ses membres, exécuter le dernier criminel enfermé dans ses prisons : elle devrait liquider cette sorte de dette du châtiment qui retombe sur elle et retombera plus tard sur Dieu. Même certains moralistes déterministes, qui nient en somme le mérite et le démérite, semblent pourtant voir un légitime besoin intellectuel dans cette tendance de l’humanité à considérer tout acte comme suivi d’une sanction. Enfin des utilitaires, par exemple M. Sidgwick, semblent aussi admettre je ne sais quel lien mystique entre tel genre de conduite et tel état heureux ou malheureux de la sensibilité ; M. Sidgwick croit même pouvoir, au nom de l’utilitarisme, faire appel aux peines et aux récompenses de l’autre vie : la loi morale, sans une sanction définitive, lui semblerait aboutir à une « fondamentale contradiction ». Comme l’idée de sanction est l’un des principes, de la morale humaine, elle se retrouve aussi au fond de toute religion -, chrétienne, païenne ou bouddhiste. Il n’est pas une religion qui n’admette une providence, et la providence n’est qu’une sorte de justice distributive qui, après avoir agi incomplètement dans ce monde, prend sa revanche dans un autre : cette justice distributive, c’est ce que les moralistes entendent par la sanction. On peut dire que la religion consiste par essence en cette croyance, qu’il est une sanction métaphysiquement liée à tout acte moral, en d’autres termes qu’il doit exister dans l’ordre profond des choses une proportionnalité entre l’état bon ou mauvais de la volonté et l’état bon ou mauvais de la sensibilité. Sur ce point, il semble donc que la religion et la morale coïncident, que leurs exigences mutuelles s’accordent, bien plus, que la morale se complète par la religion ; l’idée de justice distributive et de sanction, placée d’habitude au premier rang de nos notions morales, appelle en effet naturellement, sous une forme ou sous une autre, celle d’une justice céleste. ...

360 reads

You might also like

News

Updates are only available to donors. To make a donation please go to this page : Donate You will...

Continue reading

Hay Denis - The age of the Renaissance

Author : Hay Denis Title : The age of the Renaissance Year : 1967 Link download :...

Continue reading

Bouysse Grégory - Waffen-SS Français Volume 1

Auteur : Bouysse Grégory Ouvrage : Waffen-SS Français Volume 1 Officiers Année : 2011 Lien de...

Continue reading

The American Mercury - Watson's Magazine - 23 articles about Leo Frank

Author : The American Mercury - Watson's Magazine Title : 23 articles about Leo Frank Year : 19**...

Continue reading

Wachsmuth Guenther - Threefold Social Order

Author : Wachsmuth Guenther Title : Threefold Social Order From the basic ideas of Rudolf Steiner...

Continue reading

Théry Gabriel - De Moïse à Mohammed Tome 4

Auteur : Théry Gabriel (Zakarias Hanna) Ouvrage : De Moïse à Mohammed L'islam entreprise juive Tome...

Continue reading




FREE PDF
Free PDF
1984-2014
Livres anciens et rares au format PDF, libre de droits, gratuitement téléchargeables