Besant Annie - Les lois de la vie supérieure


Auteur : Besant Annie
Ouvrage : Les lois de la vie supérieure Conférences données à la douzième Convention annuelle de la Section Indienne de la Société Théosophique en décembre 1902 à Bénarès.
Année : 1902

Lien de téléchargement : Besant_Annie_-_Les_lois_de_la_vie_superieure.zip

Nous allons, cette année, étudier ensemble un sujet d'importance vitale pour les esprits réfléchis et sérieux, et pour ceux qui désirent servir l'humanité et veulent aider la race dans ses progrès évolutifs. J'ai donné pour titre : "Les Lois de la Vie Supérieure" à ce qui va faire l'objet de mon discours, parce qu'un grand nombre de personnes, en traitant de la religion dans la Vie Supérieure, paraissent enclines à l'écarter de la Loi pour la transporter dans une étrange région arbitraire de résultats sans efforts et d'échecs sans faiblesse. L'idée que la spiritualité n'est pas sujette à la Loi est une idée qui parait naturelle à première vue, car nous trouvons une analogie correspondante dans la manière dont les lois du plan physique ont été abandonnées en proportion de ce qu'elles n'ont point été étudiées et sont restées inconnues. Figurons-nous un instant une soudaine éruption de forces naturelles, une explosion formidable renversant, en quelques heures peut-être, une imposante montagne et nous laissant voir des rochers escarpés, des pics rocailleux et arides là où naguère il y avait de la verdure ; une vallée a remplacé une plaine et nous discernons les contours de collines en formation. L'homme voyait autrefois dans une semblable éruption quelque chose d'arbitraire qui tenait de la catastrophe, du chaos, quelque chose dont la soudaineté lui paraissait en dehors du progrès régulier de l'évolution. L'étude nous a amenés à savoir qu'il n'y a rien de moins régulier dans l'éruption d'un volcan que le lent exhaussement du fond de la mer qui, après des dizaines de milliers d'années, finit par atteindre le niveau des montagnes. Un de ces phénomènes était considéré comme régulier, l'autre comme un cataclysme. Nous savons à présent que tout processus naturel, brusque ou lent, inattendu ou prévu, appartient au domaine de la Loi et se produit d'une façon tout à fait régulière. Il en est de même dans le monde spirituel. Il peut se faire que nous voyions apparaître soudain des éruptions de forces du plan spirituel, un changement subit, par exemple, dans la vie d'un homme; son caractère se trouve, en une heure, changé du tout au tout; sa nature est transformée. Nous avons appris à comprendre que, là aussi, la Loi règne, qu'il n'y a rien de désordonné quoiqu'il y ait quelque chose que bien des gens ne peuvent comprendre. Nous commençons à comprendre que, dans le monde spirituel comme dans l'univers physique, il y a la Vie suprême se manifestant par une infinie diversité de moyens et que cette vie est toujours régulière dans son action, quelque étrange, étonnante ou surprenante qu'elle puisse paraître à nos yeux voilés et myopes. Arrêtons-nous un instant sur l'idée de la Loi et voyons ce qu'elle signifie. Après vous avoir expliqué ce que j'entends par la Loi, j'essayerai de vous montrer, sans qu'un doute soit possible, qu'il existe – même abstraction faite de la religion ou de la pensée religieuse – une conscience plus grande que celle qui œuvre dans le cerveau et le système nerveux ; une conscience plus vaste que celle que nous appelons chez un homme : "la conscience à l'état de veille". Plus tard, je chercherai à vous démontrer comment cette conscience peut commencer à se développer et à grandir par la reconnaissance absolue de la Loi du Devoir, en s'efforçant de remplir parfaitement toutes les obligations de la vie. Dans la troisième et dernière conférence, je passerai à cette région plus élevée et plus sublime où la loi intérieure prend la place de la loi de l'obligation extérieure ; où, au lieu du devoir qui signifie le paiement d'une dette, il y a le sacrifice qui est l'expansion de la vie, où tout est fait avec joie, avec bonne grâce et avec une parfaite abnégation, où l'homme n'a pas à se demander : qu'ai-je à faire ? quel est mon devoir ? mais où il agit parce que l'expansion Divine trouve en lui, en sa vie, un canal ; et il n'a pas besoin d'être poussé par une contrainte extérieure, la loi interne étant parfaite. L'homme grandit par la Loi du Sacrifice qui est la Loi qui dirige l'Univers aussi bien que les cœurs des hommes. Ce Sacrifice n'est qu'une pâle réflexion du Sacrifice Divin auquel les mondes doivent l'existence ; ce Sacrifice qui trouve sa faible réflexion, sa mesquine et infime reproduction, toutes les fois que le cœur de l'homme se jette aux pieds de Lotus du Seigneur du Sacrifice, devenant ainsi le canal de la Divine expansion – bien que petit et insignifiant au commencement : il est le canal de la Vie du Logos, rempli non par le peu qu'il donne, mais par la grande expansion qui emploie l'homme pour son canal. Essayons maintenant de comprendre ce que nous entendons par le mot "Loi". J'ai observé mainte et mainte fois qu'il existe une sorte de confusion de pensée sur la question de ce qu'on entend par "Loi" et cela jette l'étudiant dans bien des perplexités et des embarras. Nous savons très bien ce qu'on entend par la loi d'un pays. C'est une chose essentiellement variable, changeant avec les idées des législateurs dont elle émane; que ce législateur soit un autocrate ou une assemblée législative, qu'elle soit promulguée au nom d'un souverain ou au nom de la communauté à laquelle elle sera appliquée, une loi est toujours une chose qui peut être changée ou annulée par l'autorité qui l'a faite. En outre, la loi d'un pays ordonne : "Faites ceci, ne faites pas cela", et le commandement est sanctionné par une pénalité; car le châtiment suivra l'infraction à telle ou telle loi. Quand nous étudions les pénalités attachées aux lois dans différentes contrées, nous trouvons que les pénalités pour les mêmes infractions sont aussi arbitraires et changeantes que les lois elles-mêmes. Elles ne sont en aucune façon le résultat de l'acte qui a violé la loi. Presque toujours, la pénalité est attachée artificiellement à la violation de la loi et peut toujours être changée. Prenons, par exemple, un homme qui vole ; une nation punira cet acte de l'emprisonnement ; une autre du fouet ; une troisième, de l'ablation de la main qui a perpétré le vol et, ailleurs enfin, c'est par la pendaison. Nulle part la pénalité n'est en rapport avec le délit. Quand nous parlons des Lois de la Nature, nous ne trouvons rien de ce qui caractérise les lois humaines. Les Lois de la Nature ne sont pas des commandements émis par une autorité quelconque : c'est un exposé de conditions dans lesquelles une certaine chose arrive invariablement. Là où se trouvent ces conditions, un certain évènement suivra; c'est la déclaration d'une séquence, d'une succession invariable, immuable, sans appel, parce que ces Lois sont l'expression de la Nature Divine dans laquelle il n'y a ni changement ni l'ombre d'une déviation. La Loi de la Nature n'est pas un commandement "Faites ceci ou ne faites pas cela". C'est un exposé : "Si telles et telles conditions sont réunies, tels et tels résultats se produiront" ; si les conditions changent, les résultats changeront avec elles. Aucune pénalité arbitraire n'est attachée à une Loi de la Nature. La Nature ne punit pas. Vous avez dans la Nature l'exposé des conditions, la séquence des résultats et rien de plus. Etant donné une condition, telle ou telle chose suivra; le résultat est une séquence inévitable ou une succession, ce n'est pas une peine ou un châtiment arbitraire. On peut pousser plus loin l'observation des contrastes qui existent entre une Loi de la Nature et une Loi humaine. On peut enfreindre la loi humaine, mais non la Loi de la Nature. La Nature n'admet pas la violation de ses Lois. Quoi que vous fassiez, la Loi reste la même ; vous pouvez vous briser contre elle, elle reste immuable, ferme comme le roc contre lequel viennent se briser les flots qui ne peuvent ni l'ébranler, ni le faire reculer de l'épaisseur d'un cheveu et retombent à sa base pulvérisés en écume. ...

321 reads

You might also like

News

Updates are only available to donors. To make a donation please go to this page : Donate You will...

Continue reading

Menuhin Gerard - Dites la vérité et vous humilierez le diable

Auteur : Menuhin Gerard Ouvrage : Dites la vérité et vous humilierez le diable Sachez reconnaître...

Continue reading

Héraud Auguste - Nouveau dictionnaire des plantes médicinales Quatrième édition

Auteur : Héraud Auguste Ouvrage : Nouveau dictionnaire des plantes médicinales Quatrième édition...

Continue reading

Héraud Auguste - Nouveau dictionnaire des plantes médicinales Troisième édition

Auteur : Héraud Auguste Ouvrage : Nouveau dictionnaire des plantes médicinales Troisième édition...

Continue reading

Brenier Flavien - Les juifs et le Talmud

Auteur : Brenier Flavien Ouvrage : Les juifs et le Talmud Morale et principes sociaux des juifs...

Continue reading

Leese Arnold - Sottise du Gentil Les Rothschild

Auteur : Leese Arnold Ouvrage : Sottise du Gentil Les Rothschild En complément : Le Bolchevisme est...

Continue reading




FREE PDF
Free PDF
1984-2014
Livres anciens et rares au format PDF, libre de droits, gratuitement téléchargeables