Auteur : Guy-Valvor
Ouvrage : Les Israélites et le judaïsme en occident
Année : 1899

Lien de téléchargement : Guy-Valvor_-_Les_Israelites_et_le_judaisme_en_occident.zip

S'il fallait en croire certaines traditions, des groupes israélites seraient venus s'établir en Occident dès la plus haute antiquité; et c'est à leur établissement dans la péninsule ibérique que serait due la fondation de plusieurs villes du midi de l'Espagne, dont les noms se retrouvent presque identiques dans l'ancienne terre de Chanaan. Il est probable que ces légendes, en l'exagérant, n'ont point absolument faussé la vérité, et qu'en effet, bien des siècles avant l'ère chrétienne, mêlés aux Phéniciens qui jalonnaient le monde de leurs comptoirs, quelques familles des Beni-Israël commencèrent à émigrer dans l'Ibérie et dans la Gaule. Riche en mines d'argent et d'étain, la Bétique, l'ancien pays de Tharsis, attirait déjà les navigateurs de Sidon et de Tyr, qui contre les métaux précieux venaient y échanger la pourpre, les étoffes, les armes et les verroteries orientales. Puis, quand l'étain si rare et nécessaire pour la fabrication du bronze, commença de s'y épuiser, leurs frêles barques aventureuses, remontant les côtes inexplorées de l'Atlantique, allèrent le chercher vers le nord jusqu'en Cornouailles, jusqu'aux Shetlands; et de là, par la Seine et la Saône, le commerce phénicien se fraya bientôt un chemin à travers la Gaule, établissant aux points les plus importants des entrepôts fortifiés, dont quelques-uns survécurent à la ruine de Carthage. Il est à croire que les Israélites ne restèrent pas complètement étrangers à ces expéditions et vinrent, en société avec des émigrants de Tyr, peupler quelques-unes des colonies phéniciennes de l'Occident. En effet, la lutte contre les conquérants aryens qui ont donné leur nom à la Palestine, - les Pelesta, Pelischtim ou Philistins, - avait uni dans un effort commun les deux peuples issus de Sem et de Cham. La langue était à peu près la même; les mœurs n'étaient point différentes; et le palmier que les colons sidoniens frappaient sur leurs monnaies comme un souvenir du pays d'origine, pour les fils d'Israël également pouvait être un symbole national. ...