Fontaine Pierre - La magie chez les noirs


Auteur : Fontaine Pierre
Ouvrage : La magie chez les noirs
Année : 1949

Lien de téléchargement : Fontaine_Pierre_-_La_magie_chez_les_noirs.zip

PRÉFACE. Un souvenir, d’abord. J’ai été l’ami de l’auteur de l’île magique, William Seabrook. Je l’ai vu travailler d’une étrange manière. Il avait fait un voyage, à la manière des reporters. Alors il se faisait en partie dicter son livre par une femme qu’il avait mise en état second. Je me rappellerai toujours votre visage, assez horrifié, Marjorie, alors que debout contre le mur vous disiez les phrases qui vous apparaissaient. Willie cette fois, en Afrique. Il voulait rapporter de Tombouctou les mémoires du Père Yacouba, ce bon missionnaire qui vivait avec une négresse. Mais l’écrivain était allé plus loin. A son retour, il me dit, en jetant sur la table un gros anneau d’argent cuivré Ceci est à toi. C’est la bague d’un grand prêtre noir. » Willie était presque persuadé qu’il avait fait ce voyage pour la mission de me rapporter « ma » bague. Le lourd anneau portait des signes, qui sont universels. Notamment deux spirales, en sens différents et qui figurent l’involution et l’évolution. Les mêmes signes ont été découverts plus tard, dans des grottes (je crois qu’on dit : protohistoriques) de Malte par un jeune archéologue à lunettes qui m’a confié son embarras. Si j’ai parlé de la bague du Noir que mon ami Willie nommait grand prêtre, c’est que le livre de Pierre Fontaine m’y fait songer et — il me semble — me l’explique. La principale découverte de Fontaine, à mes yeux, c’est cette « hypothèse » à laquelle il revient toujours : l’existence, autrefois, d’une Église (c’est son mot) magique (c’est encore son mot) universelle. Fontaine nous affirme que les féticheurs africains emploient pour leurs incantations des mots qui, entre régions sans aucun contact entre elles, sont les mêmes. Lorsqu’il suppose que ces mots appartiennent à une langue sacrée aujourd’hui perdue, pourquoi ne serions-nous pas prêts à admettre cette « hypothèse de travail », comme disent les savants, qui ont besoin de deviner une vérité avant de tenter de la démontrer ? Cette « hypothèse de travail » — une certitude pour lui — domine le livre de Pierre Fontaine. Pour le reste, reconnaissons qu’il a apporté toute sa bonne foi à établir une sorte de somme de la Magie chez les Noirs. Il donne son témoignage et il n’ignore aucun des témoins qui l’ont précédé. Du moins, je le crois. Ainsi il a agi à la fois en explorateur et en bon journaliste. L’impartialité de Pierre Fontaine est évidente. Il offre même cet excès d’impartialité que l’on remarque chez les esprits qui n’osent pas paraître convaincus de certaines choses. Avec quel soin — et comme il a raison ! — il distingue les vrais féticheurs, qui sont vraiment des prêtres, des faux féticheurs et des sorciers malfaisants, dont la cupidité et la lutine se manifestent dans toute l’Afrique noire ! Le caractère « sérieux » des vrais prêtres noirs, j’en ci eu un jour le spectacle. C’était à Boulogne, près de Paris, au bord de la Seine, dans cette propriété où se trouvaient un jardin japonais, un jardin vosgien... On projetait un film pris par le Père Aupiais, missionnaire de l’ordre du Saint-Esprit, de Lyon. Le R. P. Aupiais avait fort longtemps habité le Dahomey. Son comportement lui avait valu la confiance des Noirs. Il avait pu tourner les cérémonies d’initiation des prêtresses dahoméennes. Le jeûne, les danses par cercles, ce sont là des choses que connaissent toutes les religions du monde. Je ne les avais jamais vues et sues d’une manière aussi frappante, aussi émouvante. Et j’avais bien le droit, puisqu’un missionnaire catholique employait devant moi ce mot, de ressentir, devant les cérémonies qu’on nous montrait, du respect. J’aurais voulu que Pierre Fontaine eût assisté à ces fêtes d’initiation des druidesses du Dahomey. Dans son livre, le public cherchera du « noir ». Il le trouvera, à dose forte. Et cela «n’amène à une autre remarque, celle-ci : les Blancs, la race qui, au dire des Noirs, sent le cadavre, goûtent dans les prestiges des féticheurs le macabre, le malfaisant, le « noir ». Ils voient dans ces hommes des « sorciers » qui ont des « pouvoirs ». Et ils envient ces pouvoirs, pour le mal. Pierre Fontaine nous fait voir un broussard de noire race qui n’hésite pas à faire tuer par « manières de magie » un de ses concurrents. La cérémonie est d’un tragique grandiose. Mais si quelque chose en nous, envie les « pouvoirs » des sorciers nègres, si nous nous complaisons aux récits de leurs envoûtements de mort ou d’amour — et le lecteur de Pierre Fontaine sera bien servi — si nous lisons volontiers qu’ils arrachent le coeur à un homme vivant ou qu’ils éprouvent les pucelles au fer rouge, alors de quel droit nous permettrions-nous de juger les sorciers de la forêt africaine, les héritiers puissants et peut-être dégénérés de l’« Église magique universelle » ? Fernand DIVOIRE. ...

722 reads

You might also like

News

Updates are only available to donors. To make a donation please go to this page : Donate You will...

Continue reading

Mattogno Carlo - Curated lies

Author : Mattogno Carlo Title : Curated lies Year : 2016 Link download :...

Continue reading

De Vries De Heekelingen Herman - Le Fascisme et ses résultats

Auteur : De Vries De Heekelingen Herman Ouvrage : Le Fascisme et ses résultats Année : 1928 Lien de...

Continue reading

Alvarez Santiago - The Gas Vans

Authors : Alvarez Santiago - Marais Pierre Title : The Gas Vans A Critical investigation Year :...

Continue reading

Ball John C. - Air Photo Evidence

Author : Ball John C. Title : Air Photo Evidence Auschwitz, Treblinka, Majdanek, Sobibor, Bergen...

Continue reading

Brenier Flavien - Les juifs et le Talmud Partie 1

Auteur : Brenier Flavien Ouvrage : Les juifs et le Talmud Partie 1 Année : 1913 Lien de...

Continue reading




FREE PDF
Free PDF
1984-2014
Livres anciens et rares au format PDF, libre de droits, gratuitement téléchargeables